La femme qui ne vieillissait pas
 / 

La femme qui ne vieillissait pas

À propos

« À quarante-sept ans, je n'avais toujours aucune ride du lion, du front, aucune patte d'oie ni ride du sillon nasogénien, d'amertume ou du décolleté ; aucun cheveu blanc, aucun cerne ; j'avais trente ans, désespérément. »Il y a celle qui ne vieillira pas, car elle a été emportée trop tôt. Celle qui prend de l'âge sans s'en soucier, parce qu'elle a d'autres problèmes. Celle qui cherche à paraître plus jeune pour garder son mari, et qui finit par tout perdre. Et il y a Betty. Ce qui est arrivé à Betty est le rêve de toutes les femmes. Et pourtant.Un conte qui pourfend joliment la dictature de l'apparence. Véronique Cassarin-Grand, L'Obs.Un roman trouble, fascinant avec quelque chose d'étrange qui touche au fantastique. On a rarement vu un écrivain s'attaquer avec autant de singularité au mystère de la beauté éternelle. Du grand Grégoire Delacourt. Mohammed Aïssaoui, Le Figaro littéraire.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782253100393

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    224 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    138 g

  • Distributeur

    Hachette

Grégoire Delacourt

Après le succès mondial de "La liste de mes envies" et de "La première chose qu'on regarde", Grégoire Delacourt signe sans doute son roman le plus fort, le plus personnel, sur la violence de nos vies et aussi sur le pardon.

empty